Marque employeur

Savoir convaincre dans la course aux meilleurs talents.

Votre organisation est-elle confrontée à une pénurie de main-d’œuvre? Vit-elle des difficultés à recruter et à retenir les meilleurs éléments parmi son personnel? Si tel est le cas, elle aurait sans aucun doute avantage à se doter d’une marque employeur forte.

Sans positionnement stratégique, même dans une perspective de recrutement, point de salut! Quelles étapes franchir pour établir une marque employeur forte? Comment attirer l’attention de candidats et d’employés qui sauront propulser l’entreprise pour lui faire prendre une longueur d’avance? On vous met sur la piste!

Dur, dur de recruter!

Le marché du travail a bien changé depuis la dernière décennie. À preuve, seulement 7 entreprises sur 10 arrivent à recruter les candidats idéaux pour combler les postes disponibles. Et du côté des employés déjà en poste? Le portrait n’est guère plus reluisant. On dit que seule la moitié d’entre eux entretient un véritable sentiment d’appartenance à l’égard leur entreprise, soit 30 {9672180301d00aca2e89fe96925d92ddc51cd9f38c72d03667c208cec041e374} de moins qu’en 2004. Les autres? Prêts à aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Plus encore, 1 employé sur 3 envisage sérieusement de changer d’employeur. Voilà qui suscite de grands enjeux pour les organisations.

1 employé sur 3 envisage sérieusement de changer d’employeur. Voilà qui suscite de grands enjeux pour les organisations.

Oui, à coup sûr, on assiste actuellement à une redistribution des forces sur le marché du travail. Plus que jamais, les travailleurs qualifiés peuvent se permettre de choisir leur employeur. Leur attention se tournera alors inévitablement vers les entreprises qui savent se distinguer et qui répondent à leurs valeurs et à leurs aspirations.

La marque employeur : un outil pour sortir du lot

Faire parler d’elles. Mettre de l’avant leur caractère distinctif. Leur culture propre. Sortir de la mêlée. Voilà le lot de toutes les entreprises soucieuses de conserver leurs meilleurs employés et d’attirer une relève compétente. Lorsqu’il s’agit d’acquisition de talents, toutes s’accordent en effet sur la pertinence de s’appuyer sur une marque employeur puissante. Or, force est de constater que la marque employeur n’est pas toujours utilisée de façon optimale. Souvent, les entreprises ne se différencient pas assez les unes des autres, ni sur le plan de la forme, ni sur celui du contenu. Elles ne parviennent pas à se définir clairement et n’obtiennent malheureusement pas l’écho qu’elles recherchent.

Les entreprises elles-mêmes reconnaissent que des lacunes persistent sur le plan stratégique. Voici un tour d’horizon des causes évoquées :

– 84 {9672180301d00aca2e89fe96925d92ddc51cd9f38c72d03667c208cec041e374} – Les collaborateurs ne comprennent pas la marque employeur de leur entreprise.
– 70 {9672180301d00aca2e89fe96925d92ddc51cd9f38c72d03667c208cec041e374} – La marque employeur ne se distingue pas suffisamment de celle des concurrents.
– 65 {9672180301d00aca2e89fe96925d92ddc51cd9f38c72d03667c208cec041e374} – Les entreprises ne peuvent pas s’appuyer sur une marque claire et bien définie.
– 46 {9672180301d00aca2e89fe96925d92ddc51cd9f38c72d03667c208cec041e374} – Les entreprises ne sont pas connues et ne sont pas perçues comme un employeur attractif.

Bâtir sur l’image de marque

La marque employeur se développe à partir du positionnement de l’entreprise, ce pilier sur lequel s’appuient la création des contenus et la définition des canaux de communication. Plus encore, elle en dépend directement. En fait, elle correspond au positionnement stratégique d’une entreprise comme employeur attractif et unique, dans un contexte concurrentiel, pour un public cible défini.

C’est donc dire que la communication de l’employeur rejoint la communication de la marque. L’image de marque – celle qu’elle projette à l’extérieur – n’est pas différente de celle de l’employeur. Le public cible, en l’occurrence les talents recherchés, perçoit une seule et même identité d’une entreprise en tant qu’employeur attractif. Ainsi, établir la marque employeur est plus qu’une action ponctuelle. Il s’agit d’un processus stratégique, dirigé et réalisé dans la continuité.

marque-employeur-branding

La marque employeur agit à l’interne

Premier groupe cible : les employés déjà en poste dans l’organisation. Ils sont les plus importants dans le positionnement de la marque. Pourquoi? Parce qu’ils vivent les valeurs de l’organisation, les font rayonner à l’extérieur. Leur loyauté envers la marque croît avec l’organisation. Ils en deviennent ainsi les meilleurs ambassadeurs. Tout comme les ex-employés qui ont quitté l’entreprise récemment. Tous ont un effet multiplicateur et participent naturellement à susciter l’attention des candidats recherchés.

Transmettre un message solide

Mieux vaut s’attarder à la qualité des points de contact plutôt que sur leur quantité. L’organisation doit les choisir judicieusement, miser sur les plus porteurs et coordonner les différentes actions intelligemment. Un exemple? Une annonce destinée aux diplômés des hautes écoles cible un public fort différent d’une journée d’introduction ou d’une plateforme en ligne pour ex-employés. Dans tous les cas, cependant, le but est le même : transmettre efficacement un message clair et attractif à une audience bien définie.

Favoriser les interactions entre les groupes cibles

La marque employeur est un succès uniquement lorsque les collaborateurs parlent de l’organisation dans le sens voulu. La clé? Permettre le dialogue entre les employés et le groupe cible. À l’ère du Web 2.0 et des médias sociaux, les possibilités sont nombreuses et la portée des messages, décuplée. Or, bien que les organisations y déploient des stratégies étoffées pour commercialiser leurs produits et leurs services, elles oublient trop souvent d’y recourir pour établir le dialogue dans le but de recruter.

Un défi supplémentaire guette les grandes organisations : la rupture entre les actions réalisées du côté du service des ressources humaines et celles menées par les responsables de la communication. Tous doivent se concerter et marcher main dans la main, sans quoi l’image risque d’être affaiblie par un manque d’homogénéité. Une image claire et bien définie suscitera davantage l’attention des employés actuels et des candidats potentiels. 

8 facteurs de succès

  1. Intégrer les ambassadeurs clés : l’image de l’entreprise est portée par les personnes. C’est pourquoi l’organisation doit favoriser la participation de ses cadres et des recruteurs internes et externes.
  1. Assurer la cohérence avec l’image de marque : le positionnement doit être unique, propre à l’organisation. La marque employeur doit nécessairement s’appuyer sur l’image de marque.
  1. Cibler les employés idéaux : la marque employeur n’a qu’un but : atteindre les candidats idéaux. Encore faut-il avoir clairement défini le profil du collaborateur idéal.
  1. Harmoniser les actions des services des ressources humaines et de la communication : seule une stratégie bien définie et unifiée permet de jeter des bases suffisamment solides pour véhiculer une marque employeur efficace.
  1. Oser la différence : pour être remarquée par les bons candidats, l’entreprise doit sortir du lot et se détacher de façon nette de ses concurrents.
  1. De l’interne vers l’externe : les employés actuels sont la première cible de la marque employeur; ils contribuent à la faire rayonner à l’externe et deviennent ainsi de véritables ambassadeurs.
  1. Communication intégrée : chaque point de contact compte et contribue à établir l’identité de l’organisation, tant sur le plan visuel que sur le plan du contenu.
  1. Favoriser l’interaction : pour les collaborateurs, la marque employeur est un moteur et un motivateur pour vivre et renforcer l’image de marque.

Le succès d’une organisation dépend de la force de son positionnement. Les actions de recrutement n’y échappent pas. Besoin d’accompagnement pour établir une stratégie de marque adaptée à la réalité de votre organisation? Sachez vous entourer et faites appel à des experts, adressez-vous à Le saint.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Tendances en alimentation

Santé, équilibre et tradition au menu pour 2018.

À l’ère où tout va vite et où la santé occupe une place de choix parmi nos priorités, les producteurs et les transformateurs de l’industrie agroalimentaire rivaliseront de créativité pour nous proposer des produits qui répondent à de nouveaux modes de vie.

Voici quelques tendances phares décryptées par le cabinet d’études de marché Mintel et qui pourraient donner une toute nouvelle saveur à vos efforts de marketing et de mise en marché.

1- Le réconfort dans la tradition

Le monde entier est plongé dans l’incertitude et dans le tumulte, tant du point de vue politique que sur les plans social et économique. Pour faire contrepoids, les consommateurs recherchent la sécurité et la stabilité. Ils trouveront du réconfort dans une alimentation basée sur les traditions, sur l’authenticité. Ils aimeront l’artisanal, le « fait main ».

Les consommateurs seraient enclins à en apprendre plus sur l’histoire de la nourriture qu’ils s’apprêtent à manger.

Si leurs propres racines refont surface, ils sont aussi ouverts à goûter les mets internationaux, dans la mesure où ils se rattachent à la tradition. Attention, toutefois : l’objectif n’est certainement pas de retourner dans le passé, mais bien de s’en inspirer, tout en profitant de la commodité que nous offrent les procédés de transformation d’aujourd’hui. L’idée est de se servir d’un produit connu, qui a fait ses preuves, et de le réinventer pour proposer quelque chose de nouveau.

Cette tendance guidera les entreprises de transformation alimentaire au cours des prochains mois. Elle pourrait également orienter leurs choix en ce qui concerne l’emballage. Entre autres, les consommateurs seraient enclins à en apprendre plus sur l’histoire de la nourriture qu’ils s’apprêtent à manger. Par exemple, s’ils optent pour des boîtes de repas à préparer eux-mêmes, ils aimeront obtenir une description du mets et savoir quelle en est la provenance, l’histoire, le parcours.

C’est dans cet esprit que les consommateurs se tournent vers les produits locaux, une tendance lourde, de plus en plus présente chez nous. On souhaite s’approvisionner auprès de producteurs dans un rayon de quelques kilomètres de chez soi, un gage de fraîcheur, d’intégrité et d’authenticité. La technologie vient en renfort pour répondre à cette volonté. Des plateformes web qui permettent aux producteurs et aux consommateurs d’être en relation, telles que maferme.ca, en sont de bons exemples.

2- Les végétaux pour la santé

La tendance végane gagne de plus en plus de terrain auprès des consommateurs désireux de se tourner vers une alimentation plus saine, exempte de produits issus des animaux ou même de leur exploitation. Fruits, noix, légumes, graines sont autant de composantes de leur menu.

Pour répondre à cette demande, on voit, depuis peu, des aliments faits à base de plantes. Il suffit de jeter un coup d’œil du côté des boissons pour le constater. Cette tendance s’intensifiera en 2018, ce qui appellera un positionnement marketing axé sur les bienfaits des végétaux.

Les eaux aromatisées aux fruits et aux plantes tendent à se multiplier dans les rayons des épiceries, tout comme les smoothies et les jus qui allient des fruits, des légumes et des plantes aux vertus bienfaisantes.

3- Haro sur le gaspillage

On estime que le tiers de la production alimentaire de la planète est gaspillé annuellement, ce qui suscite l’indignation aux quatre coins du globe. En réaction à cette situation, en 2016, on a valorisé les fruits et les légumes dits moches, et des campagnes ont été menées afin de convaincre les consommateurs de les acheter.

On commence à en trouver dans les étals des supermarchés, mais il reste du chemin à parcourir. Par ailleurs, certains pays européens ont voté des lois au cours de la dernière année en vue d’empêcher les supermarchés de jeter les surplus de nourriture encore bonne.

Les consommateurs choisiront de se procurer uniquement ce dont ils ont besoin, quitte à ne pas profiter des rabais offerts par les magasins. D’autres joueurs chercheront à innover afin de revaloriser les déchets alimentaires au lieu de les jeter à la poubelle. C’est aussi dans cette tendance qu’on nous propose de plus en plus de recettes et d’idées pour apprêter les restes de table ainsi que les parties d’aliments que nous hésitons habituellement à cuisiner : feuilles, épluchures, etc.

 

4- Gagner du temps

Les aliments qui sont à la fois nutritifs et frais et qui permettent de gagner du temps auront résolument la cote auprès des consommateurs en 2018. Tout le monde vit à un rythme effréné. On ne souhaite pas pour autant sacrifier la santé et le plaisir de bien manger.

C’est pourquoi les « prêts-à-manger » qui allient la qualité et la rapidité gagneront en popularité.

Les produits frais, livrés en moins d’une heure également. L’objectif est toujours, pour le consommateur, de bien manger, tout en limitant le temps de préparation.

La vie en accéléré fait également en sorte que nous prenons moins de temps pour nous attabler. On préférera les collations santé, nourrissantes. Dans les rayons des supermarchés, des aliments apprêtés pour une consommation « sur le pouce », appétissants, nourrissants, offerts dans un format pratique, répondront aux besoins des travailleurs, notamment ceux de la génération Y, soit les 20 à 35 ans.

5- Retrouver le sommeil

Près de la moitié des Américains disent vivre du stress au quotidien et considère que cette situation nuit à leur santé, notamment en altérant la qualité de leur sommeil.

De nouveaux produits alimentaires, toujours dans une perspective d’aliments santé et conçus pour être consommés avant le coucher, devraient être offerts sur le marché au cours des prochains mois, ayant pour promesse de favoriser le sommeil. On pense notamment aux thés et aux boissons faites de camomille, de lavandes et aux plantes réputées pour leurs propriétés relaxantes.

6- Démocratiser la saine alimentation

Les inégalités dans le monde se traduisent inévitablement par l’accès à la nourriture de qualité. Des études démontrent en effet que les problèmes de santé tels que le diabète et l’obésité touchent particulièrement les classes sociales moins fortunées, qui peinent à joindre les deux bouts et qui n’ont tout simplement pas les moyens de payer une nourriture plus saine.

L’industrie alimentaire tentera de mettre en place des moyens de rendre la nourriture saine plus accessible. Ainsi, au Royaume-Uni, une chaîne de supermarchés offre à bas prix des assemblages de fruits et légumes difformes pour nourrir une famille complète. La technologie vient en renfort, notamment avec l’arrivée d’applications qui permettent de repérer les produits au rabais et de les cuisiner.

L’année 2018 apportera son lot de nouveautés dans nos assiettes. En plus d’une préoccupation grandissante pour la santé, on assiste à une recrudescence des modes de consommation plus équilibrés, plus conscients, plus responsables.

Reste à voir de quelle façon les producteurs d’ici réussiront à nous surprendre 😉

Enregistrer

Enregistrer

Nouveau Branding – VIZU

Nouveau Branding pour la solution de formulaires électroniques mobile VIZU. Une création de l’agence Le saint. 

Depuis 2006 et en constante évolution, la suite mobile VIZU propose, aux entreprises de toutes tailles, une solution facile, rapide et fiable pour remplacer les formulaires papiers.

visu-new-branding-logotype

visu-new-branding-creatif

visu-new-branding-t-shirt

visu-new-branding-design-interior

visu-new-branding-website-internet

 

visu-new-branding-poster

 

 

visu-new-branding-publicite
visu-new-branding-brochure

Mieux emballer pour mieux séduire

Dans l’univers de la marque, la publicité figure en tête de liste des stratégies déployées par les organisations pour se faire valoir.

Or, force est d’admettre qu’un plan média bien ficelé qui assure la présence constante d’une marque dans l’esprit des consommateurs requiert de l’argent. Beaucoup d’argent. La preuve?

Il suffit de constater combien les mêmes grandes marques occupent la part du lion dans le paysage publicitaire. Pour rivaliser, les petites et moyennes entreprises doivent faire preuve de créativité et se montrer ingénieuses pour parvenir à établir le dialogue avec leur clientèle. Parmi les outils qui s’offrent à elles, il en est un qu’elles sous-estiment parfois : le design d’emballage.

La concurrence sur les tablettes

Si la concurrence nous est révélée par la publicité, il faut convenir que tout se joue au point de vente. La planche de salut : la différenciation.

packaging-la-mousse-design

Imaginez les nombreuses marques qui se disputent la faveur des clients, côte à côte, sur les rayons. Dès lors, le design d’emballage joue un rôle crucial, qui va bien au-delà de ses fonctions essentielles.

Dans bien des décisions d’achat, l’emballage peut résolument faire pencher la balance.

Car en plus de protéger un produit, d’en assurer la conservation et d’informer à son sujet, le packaging peut devenir un véritable outil de communication doté d’une grande force de persuasion. Une interface entre le consommateur et la marque. Un média. Littéralement. Et rien de tel qu’un tête-à-tête pour établir un dialogue, entrer en communication…

Faire bande à part

Trop souvent, le design d’emballage se limite aux aspects informatifs, parfois règlementaires, qui sont, bien sûr, incontournables. Cependant, lorsqu’on y regarde de plus près, on constate que les marques, dans leur volonté de se neutraliser les unes et les autres, évoluent dans un univers graphique similaire. Sans différenciation, point de séduction! Résultat : un consommateur indifférent.

La conception d’un emballage est un excellent moyen d’entrer en communication avec le client. Un moment privilégié de lui parler directement. De faire preuve de convivialité. Ainsi :

packaging-design-casabreton

  • Exit, les textes démonstratifs et les verbes à l’infinitif. Privilégiez les verbes conjugués et l’appel à l’action : « Essayez », « Savourez », « Offrez-vous », « Laissez-vous tenter ». L’idée est d’inviter le consommateur à faire l’expérience de votre produit… et à l’adopter.
  • Misez sur des mots évocateurs, racontez une histoire, éveillez les sens et l’intérêt de l’acheteur.
  • Optez pour des couleurs, des matières et des formes qui sortent du lot. Les possibilités sont infinies. Pourquoi vous en priver?

Une pub à emporter

Un emballage attrayant et bien conçu, c’est plus qu’un clin d’œil au client potentiel. C’est la possibilité de le voir emporter chez lui une véritable publicité. Lars Wallentin, sommité en matière de marketing, estime qu’un bon packaging aurait la même rentabilité sur le plan de la communication qu’une publicité télévisée de 5 secondes qui tourne en boucle. Tout y est : les messages clés, la récurrence, la fréquence, la force des mots, le design, etc. Un concentré de publicité ô combien moins coûteux qu’un plan média onéreux et qu’une campagne publicitaire télévisée aux retombées incertaines.

packaging-design-oceania

Pour les petites entreprises et les PME, c’est un moyen plus qu’abordable de promouvoir leur marque et de tirer leur épingle du jeu dans un contexte hautement concurrentiel. Votre produit requiert un emballage? Faites-le bien et faites d’une pierre deux coups!

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La communication gratuite

Le mirage de la communication gratuite ou à bas prix.

À l’ère où l’Internet et les réseaux sociaux laissent miroiter la possibilité de réaliser l’ensemble de ses actions de communication sans investir, la tentation est grande de vouloir tout produire soi-même. Surtout si notre entreprise est de très petite taille. Normal. Toute entreprise cherche à augmenter sa rentabilité et à limiter ses dépenses.

Êtes-vous de ceux qui croient qu’il est aujourd’hui tout à fait possible de se lancer en créant soi-même ses cartes professionnelles? Qu’un site Web professionnel peut être réalisé pour trois fois rien? Attention! Si on peut mettre en place des outils novateurs à coût raisonnable, il faut tout de même se donner les moyens de ses ambitions et prévoir un budget minimal pour bâtir une marque solide.

Le logo : une signature qui se distingue

« Créer un logo? Facile, direz-vous. Suffit de trouver une jolie police de caractères et une image qui représente notre secteur d’affaires, puis le tour est joué! Et pourquoi ne pas utiliser l’un de ces outils en ligne qui concoctent des logos à peu de frais? »

Pour forger une identité qui soit propre à votre entreprise, il faut mettre de l’avant plusieurs compétences :

  • Des compétences en marketing, pour faire une analyse juste de votre marché et déterminer l’orientation à prendre pour façonner une identité qui correspond à la mission de l’entreprise, qui séduira sa clientèle cible.
  • Des compétences créatives, pour imaginer de toutes pièces un logo à la fois distinctif, novateur, attrayant et qui perdurera;
  • Des compétences en graphisme, pour rendre un produit de qualité, avec les outils les plus appropriés, en vue d’un résultat de calibre professionnel;

Trop beau pour être vrai. Le logo, c’est plus qu’une petite image qu’on appose ici et là sur nos documents. C’est une signature. C’est l’assise sur laquelle vous bâtirez une marque forte.

Qui voudrait investir du temps et des sommes, même minimes, pour devoir tout recommencer après quelque temps, parce que son logo ne reflète pas l’image voulue et nuit à la croissance et à la notoriété de l’entreprise? Qui veut voir ses clients potentiels se tourner vers un concurrent parce que l’image de ce dernier, plus professionnelle, suscite une plus grande confiance? Autant se donner des bases solides.

Budget minimum à prévoir : 4 500 $.

Carte de visite : la marque que vous laissez

Plus que jamais, il est facile de créer une carte professionnelle et de la faire imprimer par l’entremise d’un service en ligne. Le hic? Les solutions proposées sont beaucoup plus coûteuses qu’il n’y paraît. D’abord, parce que les frais de livraison sont souvent faramineux. Ensuite, parce que des milliers d’internautes recourent à ce type de service et utilisent les mêmes grilles graphiques, les mêmes images, les mêmes couleurs. Vos prospects auront une impression de réchauffé, de déjà vu. Pas facile de sortir du lot avec des images accessibles à tous!

En vous tournant vers un professionnel, vous obtiendrez une carte unique et en cohérence avec votre image de marque. Vous aurez alors accès à un univers de possibilités : papiers et cartons de différentes textures, couleurs, agencements, encres spéciales, etc. Des options que les services en ligne n’offrent pas. Vous auriez tort de vous en priver, puisque votre carte professionnelle, c’est la marque que vous laissez derrière vous lors de vos actions de démarchage. Ces dernières exigent tellement de temps et d’énergie, ne ruinez pas tous vos efforts en présentant une carte de piètre qualité. Faites bonne figure jusqu’à la fin!

Investissement à prévoir : 1 000 $.

Site Web : plus qu’une vitrine

Gratuites, les communications Web? Rien n’est moins sûr! Primo, pour démontrer le sérieux de votre entreprise, vous devrez payer un nom de domaine ainsi qu’un hébergement fiable.

Secundo, si vous vous tournez vers des plateformes de conception de sites Web en ligne, vous devrez à tout le moins opter pour un abonnement payant afin d’éviter de diffuser une version de votre propre site avec des publicités qui ne sont pas les vôtres. Vous aurez alors accès à différents thèmes, que tous peuvent se partager, mais resterez toujours limité quant aux possibilités de personnaliser le tout.

Tertio, supposons que vous optiez pour un site WordPress, une plateforme souple et peu coûteuse. Vous pourrez en réaliser une partie par vous-même, pour autant que vous ayez des connaissances minimales en programmation Web ou que vous disposiez d’assez de temps pour progresser par essais et erreurs. Pour vous démarquer, vous devrez probablement :

  • Investir dans un thème que vous pourrez ensuite personnaliser;
  • Acheter certaines extensions qui répondront davantage à vos besoins : formulaires à remplir, réseaux sociaux, automatisation, outil de recherche, etc. Et en la matière, il faut s’y connaître : les extensions gratuites ne sont pas toutes égales sur le plan de la qualité, tandis que pour tirer le meilleur des extensions payantes, vous devrez trouver la configuration optimale.

Si vous vous y connaissez peu, vous aurez tout avantage à recruter un professionnel qui saura démarrer votre projet du bon pied, selon les règles de l’art. Il sera attentif aux questions de SEO au moment de programmer, portera attention à l’expérience utilisateur, règlera les petits bogues susceptibles d’irriter les internautes. Il le fera mieux et plus vite.

Et qui dit Web dit textes. Des textes mal construits, mal adaptés au Web, des fautes ou des phrases difficiles à lire suffisent à ternir votre image. Une bonne raison pour en confier la rédaction ou, minimalement, la révision, à un expert.

Par ailleurs, pour vous lancer et faire connaître votre nouveau site Web et votre entreprise, vous investirez à coup sûr dans l’achat de mots-clés avec Adwords, le tout associé à un SEO fort. Or, pour tirer son épingle du jeu dans l’infiniment grand que représente la webosphère, il faut s’y connaître. À moins que vous en sachiez long sur le sujet ou que vous soyez prêt à consacrer des heures de lecture pour mieux connaître le domaine, vous envisagerez aussi de confier le travail à un spécialiste.

Enfin, si vous vous lancez dans le commerce en ligne, vous devriez prévoir un budget supplémentaire, question d’installer un module de paiement bien adapté.

Investissement à prévoir : de 10 000 à 50 000 $.

Réseaux sociaux : constance et pertinence

« Créer un compte sur Facebook, Linkedin ou Twitter est gratuit. Il suffit ensuite d’alimenter le tout. Du temps, voilà tout ce qu’il me faut. » Tout cela est vrai. En théorie. Par contre, vous devrez possiblement allonger quelques dollars pour vous prévaloir d’un abonnement payant, afin de profiter des fonctionnalités que proposent ces plateformes. Et puisque ses interventions seront constamment diluées dans la masse de messages qui y circulent, votre entreprise voudra peut-être acheter de la publicité. Ultimement, vous aurez recours à un gestionnaire de communauté, parce que ce type d’activité requiert du temps, beaucoup de temps. Tôt ou tard, vous en manquerez et n’aurez d’autre choix que de déléguer.

Vous envisagez d’alimenter un blogue? Beau projet en perspective. Sachez qu’à l’heure du marketing de contenu, vous devrez mettre en ligne des textes utiles, du contenu pertinent, à valeur ajoutée pour vos clients. C’est un art en soi qui demande de la recherche, de la constance, et une plume impeccable. Avez-vous le temps et la compétence nécessaires?

Investissement à prévoir : un minimum de 500 $ / mois

Ce n’est que le début

Évidemment, chaque entreprise est unique et cherche à se hisser en tête de peloton. C’est pourquoi vous devrez bonifier votre stratégie avec d’autres outils, selon le marché que vous visez, selon les objectifs que vous voulez atteindre. Pour prendre une longueur d’avance sur vos concurrents, vous chercherez toujours l’initiative qui vise droit dans le mille, celle qui vous révèlera sous votre meilleur jour, mais surtout celle qui consolidera l’image de marque pour laquelle vous aurez investi temps et argent.

Viennent alors en renfort :

  • Un stand pour pouvoir prendre part à différentes foires ou salons
  • L’envoi postal publicitaire
  • Le réseautage et l’adhésion à différents groupes et associations
  • Et pour vous soutenir dans tous ces cas : l’impression de dépliants, de brochures, de feuillets, d’objets promotionnels…

S’entourer des meilleurs

Souvenez-vous qu’à offre égale, un client se tournera à coup sûr vers la marque qui le séduit et qui lui « parle » davantage.

C’est pourquoi vous gagnerez toujours à investir dans des outils de qualité professionnelle, reflet de votre solidité, de votre expertise et de votre savoir-faire.

Dans le magnifique univers de la communication, les faux pas peuvent coûter bien cher, en temps et en argent. Mieux vaut prévoir un budget réaliste, s’entourer des bonnes personnes et faire les choses au mieux dès le départ. Parce qu’ici comme ailleurs, vous n’aurez qu’une seule chance de faire une bonne première impression.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rapport annuel et financier

Un rapport annuel, c’est plus que des diagrammes, des graphiques et des chiffres.

C’est une tribune qui donne à votre organisation le pouvoir d’inspirer et d’influencer les lecteurs, de les amener à apprendre, à passer à l’action et même, à investir dans votre entreprise.

En somme, votre rapport annuel représente un document clé racontant l’histoire captivante de votre organisation : celle d’hier, celle d’aujourd’hui et celle de demain. Il parle de vos ambitions. De vos objectifs. De la culture de votre entreprise et de ses valeurs.

Chez Le saint, nous aimons donner vie à des histoires comme la vôtre. Nous ne laissons rien au hasard, de manière à faire de ce document un ambassadeur de votre marque :

  • Nous vous conseillons sur la façon de mettre en valeur les faits saillants de l’année.
  • Nous vous aidons à en faire un document sérieux, mais convivial qui transmet les valeurs de l’entreprise et vos objectifs de croissance.
  • Nous apportons la touche distinctive qui fera vivre une véritable expérience aux lecteurs.

Découvrez notre réalisation pour la MMQ. Un rapport annuel en version Web et mobile.

Notre démarche de planification et de suivi des travaux

Le meilleur des concepts graphiques ne pourra arriver à terme sans élaborer une solide planification des travaux permettant de progresser à fil des jours et des semaines en respect des objectifs de communication, du budget ou de diverses autres contraintes à prendre en considération.

Nous concevons votre rapport annuel pour qu’il travaille fort pour votre entreprise. Plus que jamais, vos chiffres parleront pour vous.

Pour ce faire, Le saint propose une démarche de gestion de projet qui allie souplesse et rigueur qui se présente comme suit :

1 –  Planification et suivi des travaux et échéancier global

Chaque projet fera l’objet d’une planification qui présente les grandes phases de réalisation dudit projet. Les dates butoirs pour chaque remise sont clairement présentées. Celles-ci contribuent à maintenir le rythme et respecter les délais préalablement déterminés. Cet échéancier permet d’autre part de se concentrer sur la bonne marche des travaux réalisés et à venir, en plus d’instaurer un sentiment de confiance, ce qui se révèle porteur pour créer une synergie d’équipes.

 2 –  Plan de facturation détaillé

Un suivi structuré des travaux passe par un plan de facturation détaillé permettant d’analyser en détail le travail effectué en regard de l’offre de service présentée. Par conséquent, une facturation ventilée sera appliquée, où chaque projet sera indiqué ainsi que le nombre d’heures investies à sa réalisation. Toute autre dépense, comme l’achat de photographies ou les services de messagerie, sera également clairement inscrite et détaillée.

 

Nos procédés de contrôle

Il va sans dire qu’une démarche structurée et très collaborative est essentielle pour s’assurer de contrôler adéquatement l’avancement de chaque projet et surtout pour conserver une vision d’ensemble des changements de portée ou d’échéancier d’un projet et leurs impacts sur la réalisation des mandats en périphérie.

L’agence Le saint connaît bien les particularités des mandats de stratégie de communication et de création, ceux-ci étant son champ d’expertise. Pour cette raison, nous proposons certains mécanismes de contrôle qui permettront de « garder le cap » :

1 –Discipline budgétaire

Selon nous, la discipline budgétaire s’inscrit tout d’abord à l’intérieur des mécanismes mis en place.Mais cette discipline se traduit également au niveau de la responsabilité de l’agence et de celle du client à respecter les engagements budgétaires et de livraison de chaque projet.

L’offre de service détaillée, la planification et les rencontres de suivi sont à la base de cette philosophie de discipline.

L’agence Le saint s’engage, pour sa part, à conseiller le client lorsque tout élément, soit conceptuel ou relevant de la gestion de projet, aura un impact sur les efforts prévus et/ou phases de livraison. De cette façon, un réel climat de confiance mutuelle pourra s’établir entre les différents intervenants.

2 –Éthique et déontologie

La transmission de documents confidentiels, en format papier ou électronique, fait l’objet d’un suivi rigoureux, car seules les ressources concernées auront accès à cette information et devront l’utiliser uniquement dans le cadre de leurs travaux.

Enfin, toute documentation, propriété du client, sera remise au directeur de projet à la fin du mandat de l’agence ou détruite selon les modalités d’usage exigées par le client.

 

Enregistrer

Enregistrer

NeoCon 2016 – True Textiles

Nouveau compte issu du domaine du textile commercial.

True Textiles confie à l’agence le mandat de leurs communications dans le cadre du NeoCon 2016.

logo-true-2

True Textiles est un leader de l’industrie des tissus commerciaux dans les secteurs de l’ameublement de bureau, de l’hôtellerie, des soins de santé et de l’éducation. L’entreprise exploite une usine de tissage et une usine de production de fils à Guilford dans l’état du Maine, ainsi qu’une usine d’extrusion de fils et de finition à Elkin en Caroline du Nord.

NeoCon est le plus important événement annuel de l’industrie du design intérieur commercial en Amérique du Nord.

En plus de bénéficier d’un centre de distribution à Grand Rapids au Michigan, utilisé principalement par la division Guilford of Maine, True Textiles bénéficie d’un studio de design basé à New York.

neocon-2016

neocon-true-design

CB9T70 White iPhone 4s Apple smartphone in a hand. Isolated on white background.

 

Texel

Voici un aperçu des carnets d’échantillons que nous conçevons pour Texel.

Texel est le plus important manufacturier canadien de géotextiles et un joueur de premier plan à l’échelle nord-américaine. Leur équipe d’experts développe sans cesse de nouvelles solutions afin de proposer à leurs clients des applications géosynthétiques novatrices.

Le saint les accompagne en créant des carnets qui mettent en valeur cet éventail de produits des plus variés.

 

1-geogrilles 3-market_segments 2-geomembranes4-geotextiles

Le meilleur du Packaging

Le packaging joue un rôle essentiel dans l’expérience consommateur.

Premier contact avec le client, il doit l’interpeler, créer une excitation des sens et un sentiment de confiance à l’égard du produit qu’il présente.

Véritable argument de vente, les créatifs en agence rivalisent de créativité afin de présenter le produit de la manière la plus irrésistible possible.

Voici une sélection de 7 packagings design à découvrir. WOOF! FOR DOGS, par exemple, nous fait sourire avec leur « style » canin 😉  Voyez d’autres packagings très inventifs et bien pensés pour Assam et Di Medici.

Assam milk tea

lesaint-best-packaging-Assam-milk-tealesaint-best-packaging-Assam-milk-tea-1

Café Royal Eiskaffee

lesaint-best-packaging-Eiskaffee

 

WOOF! FOR DOGS

lesaint-best-packaging-woof6lesaint-best-packaging-woof2lesaint-best-packaging-woof3

 

Coffee From The Wild

lesaint-best-packaging-Coffee-4

lesaint-best-packaging-Coffee-1 lesaint-best-packaging-Coffee-2 lesaint-best-packaging-Coffee-3

 

Di Medici

lesaint-best-packaging-Di-Medici-2lesaint-best-packaging-Di-Medici

 

Ecokavkaz Herbal Tea

lesaint-best-packaging-Ecokavkaz-2lesaint-best-packaging-Ecokavkaz-1lesaint-best-packaging-Ecokavkaz-3lesaint-best-packaging-Ecokavkaz-4

 

Birds of Paradise

lesaint-best-packaging-Birds-of-Paradise-1lesaint-best-packaging-Birds-of-Paradise-2lesaint-best-packaging-Birds-of-Paradise-3lesaint-best-packaging-Birds-of-Paradise-4

Vous avez un produit formidable en mal de packaging performant? Contactez-moi.

À la semaine prochaine 🙂

Christian

Lancement de produit sous le regard pénétrant de la panthère

Machinex a fait appel à l’agence de communication Le saint pour lancer MACH HyspecTM!

Industries Machinex, manufacturier d’équipements de tri pour la récupération et le recyclage participe chaque année au plus réputé salon consacré au recyclage en Amérique du Nord, le Waste Expo. En 2015, l’entreprise a lancé, pour l’occasion, sa toute nouvelle solution de tri optique, MACH HyspecTM.

L’agence Le saint a proposé une image promotionnelle inspirée de la panthère qui possède une vue perçante et bondit sur ses proies dès qu’elle les a repérées. MACH HyspecTM, grâce à sa technologie unique de reconnaissance hyperspectrale, à l’instar du redoutable félin, repère et trie efficacement la matière pour garantir un résultat optimal.

Voici les outils promotionnels utilisés pour ce lancement de produit réussi.

  • Vidéos teasers
  • Bandeaux publicitaires
  • Pages d’atterrissage (landing pages)
  • Publicités
  • Kiosques et affiches
  • Outil promotionnel
  • Vidéo de présentation

Les gens de Machinex ont été séduits par l’approche différente et professionnelle proposée par l’agence.

machinex_email

machinex_revue

machinex_rollup

 

 

 

machinex_web